ORDRE DES INFIRMIERES AU LIBAN
SUIVEZ NOUS
 
Grille Salariale

Visant de procurer l'harmonie avec la réalité de la carrière d'infirmière au Liban, tant aux niveaux économiques et sociaux

En comparaison avec le point de vue de l’Ordre portant sur l'avenir de la carrière, et les parties y œuvrant, et en vue de restreindre l'émigration, à la recherche de meilleurs conditions de travail,

Afin de préserver l'équilibre entre les impératifs de travail et sa nature d'un côté, les salaires, et les apports actuellement réalisés, d’un autre côté,

Et en application du principe de l'augmentation et réforme des rémunérations, à la suite de l’augmentation ou cherté des coûts de la vie, dans les secteurs public et privé,

Et en vue de compléter le premier pas entrepris en 2004, moyennant lequel la grille des grades et des salaires a été lancée, avec les modifications y accrus à un stade ultérieur

Attendu que l’ordre croit et est d'avis que l'amélioration des conditions et des circonstances du travail doivent nécessairement mener à améliorer la qualité des soins infirmiers

L'ordre a établi un ensemble de propositions, apports et motivations, en plus de la grille des grades et des salaires les rangs de la grille des salaires des travailleurs du secteur de soins infirmiers, comme suit:

1 - Dresser les contrats d’emploi par écrits, afin d’organiser la relation entre les infirmières et les infirmiers avec les employeurs. Dans de telles conditions, l'inscription doit être faite près la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, en veillant qu'aucun infirmier ou infirmière ne puisse être embauchée contre des rémunérations journalières, en raison de la nature du travail, et la nécessité tant de la stabilité que de la continuité, pour un meilleur service

2 - Fixer le nombre d'heures de travail, à 42 heures hebdomadaires, comme maximum, à condition que le temps quotidien de travail ne dépasse pas 12 heures. Dans un tel cas, l'infirmière ou l’infirmier doit se voir accorder un repos hebdomadaire, non inferieur à 48 heures consécutives.
3 - Fixer les salaires minima des groupes de travail des soins infirmiers, comme suit:
a. 150% du salaire minimum officiel à l'ordre des détenteurs du baccalauréat technique en sciences infirmières (BT), soit l'équivalent de / 1.012.500 / LL
b. 225% du salaire minimum officiel à l'ordre des détenteurs du diplôme de technicien supérieur (TS) ou le diplôme universitaire en soins infirmiers, soit l'équivalent de / 1.518.750 / LL (avec la mise en œuvre de tout coût de cherté de vie, ultérieure augmentée et décidée par l’autorité y compétente).

4 - Se conformer aux frais de transport, tel que déterminé légalement, à la suite de la fixation du salaire annuel de base, y compris ces mois dépassant le douzième mois

5 - Adopter un système de prime annuelle en fonction de l'évaluation annuelle du travail des infirmières et infirmiers, afin d'améliorer la performance et assurer un développement continu.

6 – Octroyer les augmentations et primes, comptabilisées à la base du net salaire, comme suit:
a. Une augmentation de 2% pour chaque année de service, les années antérieures de service y comptées (ancienneté professionnelle), près l'employeur, à condition que cette augmentation soit appliquée, à compter de cette date.
b. Une augmentation de 10% pour les diplôme ou certificats d'études supérieures
c. Une augmentation de 4% pour les certificats de spécialisation, que l'infirmière ou l’infirmier acquiert, après avoir suivi des études spécialisées et subi les examens pertinents, près les universités ou les instituts supérieurs ou les organes d’enseignement internationaux reconnus.
d. Une augmentation pour le grade et les tâches assumées par l'infirmière ou l’infirmier à la base suivante:
i. 10% pour le chef de département
ii. 10% ou plus pour le chef de deux départements ou plus
iii. 15% pour le directeur des soins infirmiers

Ces augmentations sont comptabilisées en fonction du salaire de base, et les augmentations susmentionnées y seront ajoutées
e. Une augmentation de 12% pour les permanences de nuit, pour chaque heure, calculée selon le paiement par heure, à la base du salaire moyen, tant pour les titulaires du baccalauréat technique que des diplômes universitaires
f. Demander aux établissements de soins de santé ou médicaux d’appliquer les salaires et les primes supplémentaires, pour ceux qui travaillent au sein des départements fermés, unités de soins intensifs, bloc opératoire et salle d'urgence, afin d'encourager les infirmières et les infirmiers à travailler près ces départements-là

7 - Affecter des quotas supplémentaires pour ceux qui travaillent pendant les vacances officielles, à condition que ces jours fériés ne soient pas moins que huit jours, d’après la répartition adoptée par l’établissement.

8 - Les infirmières et les infirmiers ont le droit à une assurance médicale complémentaire aux prestations prévues par le Fonds National de Sécurité Sociale, à la base de la catégorie de seconde classe, fournie par l'institution, de son propre compte, en plus de fournir une assurance couvrant les urgences et les accidents de travail

9 - Les employeurs devront participer à payer les cotisations annuelles de infirmières et infirmiers, à l'ordre de la caisse de retraite ou pension, avec la possibilité de fournir un programme sélectif de retraite, près d’un fonds privé à l'intérieur de l'institution ou de l'établissement

10 – Les Congés annuels doivent être déterminés en fonction de l'ancienneté, à la base de 15 jours, au minimum, ajoutés d’un jour pour chaque deux jours de service, jusqu'à concurrence de 25 jours au maximum.

11 - Une journée de travail, pendant les vacances doit être remplacée par un autre jour férié, à la base de 7 heures par jour.

12 – Elaborer et fixer un jour de fête spécial, pour la journée internationale des infirmières et infirmiers, qui correspond au 12 mai, en plus des congés de maladie et de maternité, tel que le droit du travail libanais détermine

13 - Les employeurs devront participer aux frais de scolarité, et ceux de la maternelle et garderies. De même, ils doivent fournir les uniformes spéciaux, et les outils propres aux performances des soins infirmiers.

14 - Préserver tous les avantages accordés, pour le moment, aux infirmières et infirmiers et qui dépassent les contributions et apports susmentionnées, en les considérant comme leur droit acquis.


05/10/2012
L'ordre des infirmières et infirmiers au Liban

© Ordre Des Infirmieries Au Liban. Tous Droits Réservés.Conçu par Surfface dévelopé par MindField